Librairie archi Paris VOLUME
47, rue Notre-Dame de Nazareth_Paris 3 (France)
M° République / Temple / Arts & métiers / Strasbourg-Saint-Denis
téléphone : +33 (0)1 85 08 02 86 / contact@librairievolume.fr

VOLUME_f
librairie et bien plus centrée sur l'architecture, l'urbanisme et le paysage
bookstore and so much more focused on architecture, urbanism and landscape
VOLUME_PARIS
Je veux des infos de VOLUME ! / Give me some news!

Du mardi au samedi de 11h00 à 20h00

From tuesday to saturday from 11.00(am) to 8.00(pm)

BIENTÔT CHEZ VOLUME
EXPOSITION
dessins

Armelle BARRET

Typologie d'une ville nouvelle
Cergy-Préfecture
(1969-2016)

jusqu'au 28 juin
VOLUME HORS-LES-MURS
s
Cet été VOLUME est ouvert !
du mardi au vendredi de 11h00 à 20h00
Lundis 24 et 31 juillet de 14h15 à 20h00
Mardi 20 JUIN - 19h30

RENCONTRE HISTOIRE RENCONTRE

LE MUSÉE DE MAQUETTES
CLAUDE-NICOLAS LEDOUX

Saline Royale d'Arc-et-Senans

Dominique MASSAUDIE
+
Georges Fessy (photographe),
Hubert Tassy (directeur de la Saline)
et
Isabelle Sallé (Directrice culturelle et patrimoine de la Saline)
Claude-Nicolas Ledoux (1736-1806) dut sa célébrité dès le XVIIIe siècle à l’audace et à la modernité des formes de son architecture. Parmi ses contemporains, il est celui qui fit preuve de la plus grande liberté d’invention. Le souvenir de son oeuvre bâti, largement détruit – mais dont la Saline royale d’Arc-et-Senans demeure le témoignage le plus spectaculaire –, nous est heureusement parvenu par le soin que l’artiste a eu, dès son entrée à l’Académie royale d’architecture en 1773, de faire graver ses dessins.Les premières planches, rassemblées par ses soins dans l’unique volume de L’Architecture considérée sous le rapport de l’art, des moeurs et de la législation, publié en 1804, celles qui furent réunies par Daniel Ramée en 1847 dans un second volume et quelques autres dispersées, ont permis de restituer sous forme de maquettes une cinquantaine de ses édifices les plus importants, aujourd’hui présentés dans le musée qui lui est consacré au coeur de la Saline royale et dont ce volume constitue le catalogue.
Jeudi 22 JUIN - 19h30

LANCEMENT PAYSAGE LANCEMENT

VOUS AVEZ DIT PAYSAGE ?
Les Cahiers de l'École de Blois #15

avec

Jean-Christophe BAILLY


VOLUME est au FILAF à Perpignan du 23 au 25 juin

Par ici, le programme du festival qui se tient du 19 au 25 juin


'Le paysage est désormais partout. Limité un temps à un genre de la peinture, étendu depuis quelques décennies à une profession, il déborde aujourd’hui largement ces domaines et, via les questions d’urbanisme, d’environnement, de développement durable, il occupe l’espace de la plupart des problématiques engageant l’avenir de la planète. Il a à voir avec la géographie, l’histoire, les mœurs, l’économie, l’agronomie, les arts et la littérature, le voyage, la philosophie… la politique aussi bien sûr. Mais dans cette étendue il se disperse, il se perd quelque peu, et d’autant plus facilement que ni ses échelles (de l’infime à l’immense), ni les modes d’intervention qui l’affectent (des grands travaux au jardinage) ne sont fixés. Faut-il dès lors en restreindre l’approche aux stricts attendus d’une profession – paysagiste – qui en a fait son matériau et son médium, ou bien doit-on le suivre partout où on le rencontre ? Le parti des Cahiers de l’École de Blois, et justement parce que émanant d’un lieu d’enseignement du paysage, aura toujours été jusqu’à présent de ne privilégier aucune de ces voies, de n’en considérer aucune comme seconde. Parler du paysage en termes de métier, en reliant cette préoccupation à la notion de projet, qui y est peut-être encore plus centrale qu’en architecture, mais l’approcher aussi de manière sensible ou réfléchie hors du cadre projectuel, via les sciences humaines et les arts – ces deux voies, les Cahiers ont tenté de les suivre ensemble et de les tresser, au long d’une activité éditoriale qui s’étend aujourd’hui sur quinze ans. Avec ce numéro, il ne s’agit pas du tout de dresser un bilan de ce travail, mais de reprendre le chantier à son commencement, en tant qu’il détermine un espace de questions, une sorte d’inquiétude féconde. Il y a quinze ou vingt ans encore, quand on parlait d’une « école de la nature et du paysage », tout le monde ou presque imaginait aussitôt de la verdure, des pampres, des roseraies… On sait un peu mieux aujourd’hui (mais pas beaucoup mieux, en fait…) qu’il s’agit de tout autre chose, et que le nom même de « nature » qui est convoqué dans cette appellation désigne d’abord la complexité de tout le vivant. « Vous avez dit nature ? » – Ce pourrait être là aussi l’axe de réflexion d’un numéro des Cahiers, mais pour celui-ci, la question, plus cadrée malgré tout, se contente de repartir d’un « Vous avez dit paysage ? », dont nous espérons qu’il aura la valeur d’une récapitulation et, par conséquent, d’un point d’appui.'
Jean-Christophe Bailly
Mardi 27 JUIN - 19h30

RENCONTRE URBANISME RENCONTRE

EUROPAN
une aventure à suivre

avec
EUROPAN FRANCE
et
la revue URBANISME


Europan est un concours d’idées d’architecture et d’urbanisme s’adressant à des équipes de jeunes concepteurs européens (de moins de 40 ans). Il a été lancé avec le soutien de la Communauté européenne en 1988. Tous les deux ans, une nouvelle session est organisée sur un thème déterminé. Concours européen (13 pays pour Europan 14), Europan s’appuie sur les propositions de sites faites par les villes, où s’exercera la capacité imaginative et inventive des jeunes concepteurs. Depuis la première session (1989-1990), le bilan est impressionnant : 23 388 équipes d’architectes européens ont participé au concours avec plus de 784 sites dans 558 villes impliquées dans 30 pays. Pour s’en tenir à la France, ce sont 85 sites dans 67 villes, 4 172 projets rendus, 170 projets sélectionnés... Ce numéro hors-série de la revue Urbanisme réalisé avec Europan France présente la démarche, en s’appuyant en particulier sur la prochaine session Europan 14 organisée sur le thème « Villes productives ». Ainsi Alain Maugard, président d’Europan France, et Pierre Veltz, Grand Prix de l’urbanisme 2017, président du jury d’Europan 14, dialoguent autour des nouvelles articulations du territoire et de la production. Brigitte Fouré, maire d’Amiens, et Dominique Schauss, vice-président du Grand Besançon – qui proposent des sites pour Europan 14 – exposent leurs attentes à l’égard des équipes. Deux enquêtes permettent aux équipes et aux villes de s’expliquer sur les suites données au concours, le travail des équipes après leur sélection. Sous forme de fiches, huit exemples en France et en Europe donnent une vision des suites, qu’il s’agisse de projets en cours ou de réalisations. Au fil du numéro, des experts, professionnels et chercheurs, donnent des clés pour comprendre à la fois les évolutions du concours Europan et les mutations de la fabrique de la ville.