Librairie archi Paris VOLUME
47, rue Notre-Dame de Nazareth_Paris 3 (France)
M° République / Temple / Arts & métiers / Strasbourg-Saint-Denis
téléphone : +33 (0)1 85 08 02 86 / contact@librairievolume.fr

VOLUME_f
librairie et bien plus centrée sur l'architecture, l'urbanisme et le paysage
bookstore and so much more focused on architecture, urbanism and landscape
VOLUME_PARIS
Je veux des infos de VOLUME ! / Give me some news!
Du mardi au vendredi de 11h00 à 20h00
le samedi de 11h00 19h00

From tuesday to friday from 11.00(am) to 8.00(pm)
on saturday from 11.00 (am) to 7.00(pm)

BIENTÔT CHEZ VOLUME
PHOTOEXPO


JARDINS PIRATES, TANGER

Eugénie DENARNAUD




Jusqu'au 7 février
VOLUME HORS-LES-MURS
s

Constituée de 2008 à 2012 à Tanger au Maroc par la paysagiste et artiste Eugénie DENARNAUD cette collection photographique de jardins vivriers ornementaux spontanés montrent ces jardins spontanés, autonomes, temporaires qui apparaissent et disparaissent dans les interstices de terre arable de Tanger tels des pirates. Ils constituent un phénomène mouvant et opportuniste qui nait dans l’intervalle de construction de la métropole. Réalisés par des hommes et des femmes des quartiers populaires de la ville, ils montrent l’agencement d’une palette de plantes utilisées au quotidien. La ville de quelques centaine de milliers de personnes en 2008 avoisine aujourd’hui les deux millions d’habitants, son expansion rapide, cadencée par l’émergence de l’infrastructure portuaire la plus importante d’Afrique en terme de flux annuel, baptisée Tanger Med, draine un important exode rural trouvant du travail dans les usines des nouvelles zones franches industrielles. Une partie de ces nouveaux venus cultive des jardins qu'Eugénie Denarnaud nomment 'pirates' pour leurs qualités particulières. 


Eugénie Denarnaud intègre dans sa démarche l’observation de transmissions de savoirs ethno-botaniques dans les espaces touchés par l’implantation de l’économie contemporaine. Elle collecte et capture à la manière d’un herbier des fragments de ces savoirs à l’œuvre. Ce phénomène de résilience intéresse sa démarche et de cette série photographique montrée pour la première fois à Cerisy-La-Salle en 2014 dans le cadre du colloque 'Nourritures jardinières dans les sociétés urbanisées', est né un projet de thèse de doctorat en paysage et anthropologie, mené au LAREP à Versailles, dont une partie du corpus est mobilisé sous forme visuelle.

RENCONTRE CHEZ VOLUME LE 7 FÉVRIER À 19H00 AVEC EUGÉNIE DENARNAUD

 

 

VOLUME est au
CAUE 92
273, terrasse de l'Université
92000 NANTERRE
jusqu'au 2 mars

pour l'exposition

SURVOLS

La photographie aérienne des villes



Il y a 160 ans, à 80 mètres au-dessus du Petit-Clamart, Nadar réalisait la première photographie aérienne de Paris. Depuis lors, cette technique pionnière n’a cessé d’informer les villes et d’inspirer leur dessin. Elle a contaminé l’art et participé à la conquête spatiale, pris part aux guerres, contribué aux études archéologiques et géographiques.

Spectaculaire, documentaire, promotionnelle ou critique, elle décrypte nos territoires et accompagne le grand renversement du XXe siècle : le devenir urbain de la planète. Objet d’un engouement populaire jamais démenti, elle se renouvelle avec les drones et Google Earth, et acquiert une place en propre dans la photographie contemporaine.

L’exposition développe deux parties. La première, thématique, s’appuie sur un riche corpus de documents d’archives empruntés au Service historique de la Défense, à l’IGN, à la Médiathèque de l’architecture et du patrimoine, et aux Archives départementales des Hauts-de-Seine. La deuxième partie présente une sélection de travaux d’auteurs contemporains, héritiers directs de Berenice Abbott ou René Burri, également présents sur les cimaises.

s
MARDI 22 JANVIER - 19H30

RENCONTRE ARCHITECTURE RENCONTRE


THE OBJECT OF ZIONISM

de

Zvi EFRAT



ZVI EFRAT sera en discussion avec Clarisse GENTON (laboratoire ACS / Paris Malaquais) chez VOLUME le mardi 22 janvier à 19h30


THE OBJECT OF ZIONISM: THE ARCHITECTURE OF ISRAËL est une étude critique de la planification spatiale sioniste et de la fabrication architecturale de l’État d’Israël depuis les premières décennies du vingtième siècle jusqu'aux années 1960 et 1970. Il examine Israël comme un projet moderniste singulier, sans précédent par sa portée et ses taux de croissance, ses circonstances politiques et éthiques et son hyperproduction d'expériences spatiales et structurelles. Ce projet impliquait la création d'un nouveau terrain, la construction de dizaines de villes nouvelles et de centaines de nouveaux établissements ruraux et l'appropriation des tendances architecturales d'après-guerre, en particulier le brutalisme et le structuralisme, en tant que vecteurs de la vigueur nationale et de l'ingéniosité culturelle. Contrairement à la croyance populaire, l’État d’Israël n’était pas né d’actes d’urgence spéculatifs ou de routine, mais avait plutôt pour objectif de concevoir un État modèle instantané.


'This is a remarkable work of critical scholarship that relentlessly assembles and interprets a colossal archive. '
BEATRIZ COLOMINA

Zvi Efrat's The Object of Zionism is the most important research undertaken on the history of Israeli architecture to date. […] Full of original insight and closely tuned to detail, texture and form, this book is itself a piece of architectural construction, and as such is destined to become a contemporary classic.
EYAL WEIZMAN


Architecte et historien de l'architecture ZVI EFRAT est associé chez Efrat-Kowalsky Architects (EKA). Il a dirigé le Department of Architecture at the Bezalel Academy of Arts and Design de Jérusalem de 2002 à 2010. Il a étudié à l'Institut Pratt, à NYU et à l’Université de Princeton. Il a enseigné dans plusieurs universités, donné de nombreuses conférences dans le monde entier, publié de nombreux livres et organisé de nombreuses expositions, dont Borderline Disorder au pavillon israélien de la 8e Biennale d'architecture de Venise en 2002 et The Object of Zionism au Musée suisse de l'architecture (SAM) à Bâle en 2011.