Librairie archi Paris VOLUME
47, rue Notre-Dame de Nazareth_Paris 3 (France)
M° République / Temple / Arts & métiers / Strasbourg-Saint-Denis
téléphone : +33 (0)1 85 08 02 86 / contact@librairievolume.fr

VOLUME_f
librairie et bien plus centrée sur l'architecture, l'urbanisme, le paysage et la photographie
bookstore and so much more focused on architecture, urbanism, landscape and photography
VOLUME_PARIS
Je veux des infos de VOLUME ! / Give me some news!
Du mardi au vendredi de 11h à 20h00
le samedi de 11h00 19h00

From tuesday to friday from 11.00(am) to 8.00(pm)
on saturday from 11.0
0 (am) to 7.00(pm)
BIENTÔT CHEZ VOLUME
EXPOSITION

Julien LELIÈVRE

Art d'autoroute


Jusqu'au 5 octobre


ART D'AUTOROUTE de Julien LELIÈVRE qui est un recensement des œuvres d’art présentes sur le réseau autoroutier français. On en compte aujourd’hui 73 présentes sur les 75 recensées en 2002. Certaines ont depuis été déplacées, vandalisées, volées, remplacées.

Plus qu’un inventaire photographique, ce projet est une recherche sur ce “courant artistique”.
VOLUME HORS-LES-MURS
MERCREDI 2 OCTOBRE - 19H30

LANCEMENT ARCHITECTURE LANCEMENT



ACCUEILLIR LE VIVANT

L'ARCHITECTURE COMME ÉCOSYSTÈME


ChartierDalix



Si les espaces végétalisés sont pensés dans les pays occidentaux comme des éléments incontournables de l'aménagement urbain, ils sont presque toujours conçus en contraste avec le bâti ; accessibles ou sanctuarisés, ouverts ou clôturés, ce sont des îlots solitaires qui composent voire justifient la densité urbaine.Rapprocher le monde bâti et le monde naturel est l’occasion de requestionner les fondamentaux architecturaux à travers la matière, la forme, les usages. Alors, les frontières entre façades et toiture se dissolvent, leurs fonctions se multiplient et chacun de ces éléments se reconvertit en écorce nourricière abritant faune et flore. Anfractuosités, niches, cavités, fissures pourraient investir la conception architecturale dans toute nouvelle intention d’accueillir le vivant.
C’est inédit : la construction de la ville de demain passera par le savoir des écologues, l’expérience des botanistes, la science des ingénieurs agronomes, la pensée des philosophes. Dans ce livre, six projets de l’agence ChartierDalix accompagnés des contributions de Philippe CLERGEAU, Aurélien HUGUET, Audrey MURATET et Marion WALLER expriment cette collaboration à travers des regards croisés sur une nouvelle vision urbaine.



JEUDI 10 OCTOBRE - 19H30

LANCEMENT ARCHITECURE VERNISSAGE


L'ARCHITECTURE COMME ENVIRONNEMENT

Parc Architectes




Fondée en 2009 par Brice CHAPON et Emeric LAMBERT, l’agence parisienne Parc architectes a gagné en notoriété, remportant plusieurs prix et récompenses en France et en Europe. Tout aussi importante que son travail de conception architecturale, les travaux de recherche menés par l'agence sur l’architecture et l’urbanisme, sont exposés dans l’essai Le Parc Planétaire d'Emeric LAMBERT, et ont été publiées dans la revue auto-éditée PRAGMA et sur le blog CRAPZINE.

 

Cette première monographie consacrée à leur travail présente quinze projets fondateurs de l’agence, choisis pour exprimer leur conviction quant à la nécessité de faire de l’environnement un sujet d’architecture. A l’interface des champs artistiques et scientifiques, les projets de Parc architectes sont des installations plus que de simples structures, permettant d’apporter des réponses adéquates aux problèmes contextuels et conceptuels posés par la construction d’environnements humains contemporains.


Exposition jusqu'au 2 novembre.

VENDREDI 11 OCTOBRE

RENCONTRE ARCHITECTURE RENCONTRE


THE LYING FOREST

de

ZAKARIAN-NAVELET, architectes urbanistes

Photographies de Stephen DOCK
Mise en récit de Arnaud MAÏSETTI


Stanislas Zakarian et Olivier Navelet célèbrent les dix ans de leur agence dans un livre qui rend compte de leurs aspirations, cristallisées sur un sujet, à la fois du quotidien et universel, une maison. Celle-ci s’inscrit sur la presqu’île de Giens, sur la mer Méditerranée et parmi les arbres. Un photographe, Stephen DOCK, et un écrivain, Arnaud MAÏSETTI, livrent leur regard sur cet objet architectural. Du cadrage et du recadrage permanent s'éprouvent l’espace, le temps, une forêt qui se dresse et s’allonge. Oui, c’est une forêt couchée. Des arbres ont été coulés dans un mélange de ciment, de granulats, d’eau, de mille choses aux noms impossibles à dire et qui s’agglomèrent sous un seul : c’est le béton. Le béton est ici la forme qu’ont prise les choses et ce qui a fait prendre aux choses leur forme ; le béton est le cadre et l’espace, il est la surface de tout ce qu’on voit, la chair, le corps, l’esprit, le mystère.

"Les maisons sont aussi faites pour cela : raconter les histoires délirantes des couleurs qui portent en elles la possibilité d’une vie pourvu qu’on la choisisse, et qu’elle soit suffisamment vaste pour porter les récits."